A propos

banner

L’entrée dans le monde du travail ça peut mettre une claque. Le bon temps sans soucis de l’école c’est fini, et il faudrait que je travaille de 10 à 19h pour faire la promo de capsules de café ou de voitures ?

Après un an de CDI et un peu de sous mis de côté, je pose ma démission et pars deux mois au Sénégal faire du bénévolat dans la bibliothèque d’un village aux alentours de Dakar, avec l’ONG Urgence Afrique. Cette belle expérience a renforcé mes envies de voyages, rencontres et découvertes. A mon retour je prépare un nouveau départ, pour plus longtemps, seul, à sac à dos.

J’ai l’objectif de vivre sans trop dépenser. Je compte privilégier l’auto-stop, le car et le train plutôt que l’avion. M’inviter à dormir chez des amis, de nouvelles rencontres ou des couchsurfers, ou peu dépenser dans des auberges de jeunesse. Travailler dans des fermes contre repas et lit (workaway.info). Je compte également prendre deux ou trois mois par an pour me poser et travailler à distance : je prends mon ordinateur, il me faudra juste une connexion internet !

Je ne prévois pas trop à l’avance, voulant laisser une place à l’improvisation et aux nouvelles opportunités qu’offrent les rencontres. Mais la nécessité d’avoir un visa pour de nombreux pays, à demander à l’avance et ne permettant d’y rester qu’un certain temps, oblige à prévoir un minimum. L’idée de départ est d’aller de Paris à Istanbul en stop, puis de m’envoler pour la Russie, y prendre le transsibérien jusqu’en Mongolie, puis faire un tour de l’Asie. J’imagine que la suite m’emmènera en Océanie et en Amérique latine, et pourquoi pas en Afrique. Le programme est bien remplit, je me donne au moins deux ans.

Le samedi 8 février 2014, je prends mon sac de 17kg et prends la direction du périph parisien.