Asie / Inde / Voyage

New Delhi

Après quatre mois dans le sud je fais mon sac, ça faisait longtemps. Pour me remettre dans le bain de l’itinérance, j’avais réservé un billet de train une dizaine de jours plus tôt pour faire Chennai – New Delhi. Mais c’était déjà un peu tard et je me retrouve à payer un voyage pour me retrouver sur une liste d’attente, en 24ième place. Tout va bien, mon ami Rajesh me rassure et m’assure que j’aurai une place, y’a plein de gens qui vont annuler, surtout sur les derniers jours.

La matin du départ j’ai avancé en 15ième position et doute sérieusement d’arriver en 0. Le train part vers 23h, je fais mes adieux dans l’après-midi et prends le bus pour rejoindre la gare de Chennai. Sur place, je m’entends dire dire que je n’ai pas de place et que la liste ne bougera plus, que je n’ai plus qu’à me faire rembourser une partie de mon « billet ». Je vais sur le quai chercher le contrôleur pour voir si y’a moyen, mais me fait rembarrer. Là, un garçon de wagon me propose de monter, me dit qu’il me trouvera une place un peu plus tard pour 200 roupies. Aller, c’est parti ! Je me mets en bout de wagon et patiente.

Le contrôleur passe 2-3 fois la première heure et me fait savoir que je n’ai rien à faire ici sans billet et s’en va avant que je puisse lui poser la moindre question… Le gars qui m’a fait monter me dit qu’en fait y’a vraiment pas de place et que je vais devoir descendre au stop suivant à 4h du mat. Je passe une demi heure pas très agréable sur mon strapontin tout pourri à côté de la porte ouverte et en face des toilettes Indian style et Western style avant que, après deux heures, le contrôleur passe à nouveau et me propose une place en surclassement (de 3ème à 2nde) pour un surcoût cohérent avec les prix et tout ça..! C’est parfait, je m’en sors super bien mais je me demande pourquoi ça lui a pris deux heures.

Voici une super photo avec un compagnon de voyage, Murugan, qui sait sourire mais pas sur les photos :

00_train

Après 36 heures (33 + seulement 3 de retard), me voici à New Delhi ! C’est le matin et Aurélien (qui m’avait déjà rejoint en Birmanie) arrive dans la nuit pour 1 mois, woohoo ! Je trouve un hôtel bien craignos dans le quartier ‘backpacker’ pour le mettre dans le bain. On passe quelques jours dans la capitale.

Changement de langue, de cuisine, de paysage urbain. C’est une grosse ville, assez sale, avec beaucoup de gens qui vivent dans la rue, on se fait beaucoup plus accoster, suivre sur des dizaines de mètres par des mendiants ou des centaines de mètres par des beaux-parleurs. En voulant se rendre au seul office de tourisme officiel, même en leur donnant l’adresse, les chauffeurs de tuktuk essayent à tout prix de nous emmener dans des faux, on a dû s’y prendre à trois fois ! Sinon, de beaux lieux à visiter, une ville à voir.