Asie / Chine / Voyage

Hong Kong

Hong Kong, pas en Chine mais un peu quand même, multiculturelle, capitaliste, important point d’export pour la Chine, avec ses rues bondées de toutes sortes de gens, sa vie nocturne,… Mais aussi, autour de la ville, ses paysages ruraux et sa nature sauvage.

9 août, mon visa chinois expire aujourd’hui. Deux heures de train plus tard, me voici à Kowloon, au bout de la péninsule, sans savoir où dormir, combien de temps je reste ni où je vais ensuite. Mais j’ai le nom d’un bâtiment avec pas mal de guest houses et hôtels : le Chungking Mansions, à juste 1km de la gare.

J’arrive à l’entrée, je passe des vendeurs à la sauvette, « watch?.. purse? » ou le plus classique « cannabis, hash, cocaïne? », puis on m’offre un bon nombre de fois des chambres, mais pour éviter de payer une commission je préfère directement aller sur place. Le bâtiment de 17 étages est divisé en 8 ‘blocs’, chacun a sa paire d’escaliers et d’ascenseurs, devant lesquels il faut souvent faire la queue 5-10 minutes. Au rez-de-chaussé on trouve des épiceries, des restaurants, surtout indiens et népalais, des boutiques de téléphones portables, des cybercafés,…

Je choisi un ascenseur au hazard et commence ma recherche. Au premier essai, on me présente une chambre de 5 mètres carrés dont 1 pour l’entré, un lit simple et des toilettes/douche. C’est la dernière qu’il leur reste, et c’est 400HK$ pour une nuit, soit 40€. Je vais voir ailleurs, et pendant une bonne heure tombe sur des endroits complets, ou des chambres encore plus chères. J’entends plusieurs fois qu’on est samedi, avec pas mal de traffic, donc les chinois venus pour le week end. Il paraît que c’est normal, et qu’en semaine les premiers prix retomberont à 15-20€.

Dans une guest house, il ne reste plus qu’une chambre avec deux lits pour 60€, et une simple à 40 mais un gars est entrain de réfléchir à si il la prend. Je me pose deux minutes pour utiliser leur wifi et chercher si y’a pas des options moins chères dans le quartier. On discute avec le gars, qui s’appelle John et qui vient des Philippines. J’émets l’idée de partager la chambre double pour économiser 10€ chacun, il va plus loin et propose de partager la chambre simple pour arriver à 20€ par tête. Ca me semble un peu petit, je suis sceptique, mais il me dit qu’il ne sera même pas là la plupart de la nuit, voir ne rentrera que le lendemain matin… Aller banco, on emménage.

On discute, il m’explique qu’il travaille comme janitor (gardien ou concierge) à Macao, la région spéciale chinoise comme Hong Kong et sa voisine, c’est le Las Vegas chinois. Il gagne plus avec ce job qu’avant, comme conseiller bancaire à Cebu (Philippines), mais j’imagine que c’est pas viable sur le long terme vu la différence du coup de la vie. Sur son téléphone, il discute avec son client du soir via l’application Grindr, je comprends alors que John est aussi gigolo. Par la suite, il me montre des photos d’ami(e)s à lui ladyboys et me demande si je les trouve sexy, me complimente sur ma moustache, et me demande si je veux un massage que je décline poliment. Le lendemain, il repassera vers 11h chercher les 2-3 affaires qu’il a laissé et prendra un selfie avec moi avant de me quitter. Il me demande régulièrement des nouvelles.

Pendant que John fixait les détails de sa soirée, Antonin me parle sur Facebook, me demande où je suis. Il est parti de l’école de Kung Fu deux jours plus tôt et est aussi à Hong Kong, dans le même quartier, et dans le même bâtiment ! Je laisse John avec 98% de mes affaires et on se retrouve une demi heure plus tard pour passer la soirée ensemble et le lendemain on se prendra une chambre, avec deux lits cette fois et moins chère.

On se promène dans Kowloon, Central, sur les quais, cherchons un peu de fraîcheur dans des parcs, on ira voir le Bouddha de Tian Tan sur l’île de Lantau et profiter de la nature environnante en essayant d’éviter les énormes araignées au milieu du chemin.