Asie / Chine / Voyage

Guangzhou (ou ‘Canton’)

Je prends un car de nuit à Yangshuo direction Guangzhou. Je ne sais pas quand on y arrivera ni à quelle gare, ce qui est problématique pour fixer un RDV avec Benson, mon hôte couchsurfing, déterminé à venir m’accueillir. C’est un car à couchettes, bien pour dormir mais ça rend difficile la communication avec d’autres passagers. On finit par faire un arrêt vers 4 heures et j’en profite pour faire taper en chinois sur mon téléphone le nom de la gare et l’heure d’arrivée par un mec qui parle un peu anglais et qui est sorti. Benson me retrouve à la sortie vers 8 heures, on prend un taxi jusqu’à son 3 pièces.

Ce fils de restaurateur de mon âge, récemment diplômé et commercial travaillant avec des compagnies aériennes, héberge pour la première fois. Il est très accueillant et est ravi de partager avec moi sa vie et sa culture, qui est à Guangzhou différente du reste de la Chine. Isolée du reste du pays par les montagnes et par une exposition plus ancienne au monde (commerce et invasions étrangères), la troisième ville de Chine a une culture bien différente, une gastronomie à elle, des idées plus libérales, une plus grande liberté d’expression et sa langue régionale, le Cantonnais. Pendant ces trois jours on a pu faire des visites, aller dans des resto, faire du badminton, et parler censure, parti unique ou Tibet pendant la cérémonie du thé.

Le premier jour, il ne travail pas et on va sur l’île de Shamian, avec ses bâtiments français et britanniques, et des futurs mariés en journée ‘photos de mariage’ ; puis à l’académie du clan Chen, bâtiment du 19e abritant maintenant des objets artisanaux ; et le mémorial de Sun Yat-Sen, révolutionnaire et père de la République de Chine.

Le soir on retrouve son pote Nick (les chinois empruntent des prénoms occidentaux avec nous) et on va au restaurant. On y mange des dim-sum, plats de petites portions traditionnellement mangés lors du thé Cantonais s’étendant du matin au midi, maintenant proposés à toutes heures de la journée. Au programme : un pigeon, des pieds de poule, des raviolis-crevette, des nems (premiers que je vois en Chine !).

Nick sert le thé avant de départager le pigeon

Nick sert le thé avant de déchiqueter le pigeon

10_Guangzhou

On va ailleurs prendre un dessert, étape du repas honteusement ignoré dans le reste de la Chine. Je prends un truc froid avec des haricots rouges, des perles de tapioca, et d’autres trucs caoutchouteux. Pas mal !

11_Guangzhou

Ensuite direction un salon de massage. A la fin, Nick veut s’occuper de ses problèmes de sommeil et se retrouve avec un 20aine de ventouses sur le dos et les bras.

13_Guangzhou

On s’est aussi fait un Coréen : plat de viandes crues à faire griller sur une plaque puis à tremper dans des épices ou sauces, délice. Dans le menu y’avait aussi un plat avec des grosses nouilles moelleuses et du boeuf, un hot pot de vermicelles et du boeuf, et des genre de maki (sans boeuf mais avec de la mayonnaise).

15_Guangzhou

Après autant de protéines, on va retrouver deux collègues de Benson pour une séance de badminton.

16_Guangzhou

Constatant me déception de ne pas avoir manger de chien durant mon passage en Chine, Benson cherche de bonnes adresses, mais on décide de plutôt aller dans un resto qui sert du serpent. C’est peut-être la recette qui fait ça, mais c’est pas très intéressant et très sec, et y’a beaucoup d’os. Heureusement on se prend aussi un plat avec du crocodile, et ça c’est pas mal.

Autres photos de Guangzhou :