Asie / Mongolie / Voyage

Oulan-Bator

Récupération de mon visa pour la Mongolie vendredi 28 mars aprèm, train dans la soirée. Cette fois-ci je suis en compartiment (il n’y avait pas de 3ième classe dans ce train), je suis avec deux américaines qui sont en études à Irkoutsk, enfin des anglophones dans un train russe !

Le voyage dure 30 heures, dont 7 de douanes, et j’arrive à Oulan-Bator à 5h du matin. Je dois appeler mon hôte mais c’est dimanche, alors j’attends dans la gare jusqu’à 9h30. Ca y est, j’ai vraiment une tête de touriste. Les gens me regardent, des types me demandent à quelle Guest House je vais ou me proposent des tours de visite de la Mongolie, des enfants me disent « Hi! »,…

Gantulga arrive à 10h. Ce commercial de 27 ans a étudié 5 ans en Hollande et parle un bon anglais. On passe dans son studio, prenons le thé et reprenons la voiture pour aller à une heure de là, à la statue de Genghis Khan. L’air devient respirable. A Oulan-Bator, le traffic est constamment surchargé même si chaque voiture ne peut pas rouler 1 jour par semaine (selon numéro de plaque), et le chauffage au charbon en rajoute.

A part ça on fait rapidement le tour du centre ville où il n’y a pas grand chose à voire et rien de très passionnant. Avec une autre membre de CouchSurfing on tente d’aller au musée mais celui d’histoire et celui de la nature sont fermés pour travaux. Je savais avant de venir que cette ville n’est pas des plus intéressantes, et je ne compte y rester que le temps de faire mon visa pour la Chine, et paye plus chère pour l’obtenir deux jours après plutôt qu’une semaine plus tard. Je fais ma demande le lundi matin et en rentrant m’arrête à un « Paris Café » qui n’a de parisien que le nom : même pas une viennoiserie en vue. Une demi heure plus tard, un mec débarque : je l’ai déjà croisé au consulat de Mongolie d’Irkoutsk, un français de 60-70 ans, apparemment millionnaire qui voyage depuis le début de sa retraite anticipée. Il cherche des renseignements sur l’obtention du visa chinois, je lui raconte ma matinée.

Plus tard, Fabien qui était à la table d’à côté me demande d’où je viens pour engager la conversation. C’est un témoin de Jéhovah de mon âge, venu ici étudier le mongol dans le but de les convertir, pour résumer. Il me parle de la bible.

Mercredi matin, 5h20, mon réveil sonne : Lai, que j’ai rencontré lors de mon voyage sur l’île d’Olkhon m’a contacté la veille pour savoir si suite à un problème de visa qui lui a coûté 3 jours de plus en Russie il pouvait également venir dormir chez Gantulga. Je le retrouve dans la rue et le fait monter poser ses affaire et prendre le thé, en attendant que le soleil réchauffe un peu l’air pour aller dans le centre.

On rentre à 14h : je dois préparer mon sac pour un départ à 15h avec Gantulga et Lai d’abord pour l’ambassade chinoise pour récupérer mon visa à 16h, puis à la gare routière où j’ai un car à 17h pour Mörön. 15h20, on est en route depuis 15 minutes et je me rend compte que j’ai oublié mon papier de récupération de l’ambassade sur le bureau… Retour à l’appart, et on arrive quand même à l’ambassade à 15h50, Gantulga avait prévu large. Bon en faite j’ai récupéré que le reçu de payement de la banque, il me manque l’autre papier, le plus important « Pick up ticket ». Du coup pas moyen de récupérer mon passeport. Je décide de quand même aller prendre mon car en espérant que Gantulga retrouve le papier chez lui, et au pire de raccourcir mon passage à la campagne. On est à la gare à 16h40 et le car ne part qu’à 18h.